L’art déco à Montréal (Partie 3 de 3)
Oratoire Saint-Joseph - Photo: LM Le Québec

L’art déco à Montréal (Partie 3 de 3)

Nous arrivons à notre 3ème et dernier article sur l’influence art déco à Montréal !

Dans un premier temps, nous avons explorer l’art déco montréalais à travers l’Université de Montréal, l’édifice Aldred et le Jardin Botanique de Montréal.

Puis, dans notre 2ème article, nous avons explorer l’influence art déco à Montréal au sein de ses marchés publics, de ses postes de police, de ses casernes de pompiers, et enfin, de ses salles de théâtres.

Finissons notre découverte de l’art déco à Montréal, cette fois-ci grâce à la célèbre brasserie montréalaise, aux résidences privées, aux édifices religieux, et enfin l’ancien musée historique Canadien.

Rappelons de nouveau que ce tour d’horizon de l’influence art déco à Montréal est essentiellement basé sur l’article de Jeff ReubenA Guide to The Art Deco Architecture Gems of Montreal, publié dans Untapped New York. LM Le Québec a traduit cet article et remercie chaleureusement Jeff Reuben pour sa collaboration.

Les brasseries art déco à Montréal

Dans les années 30, la National Breweries Limited prospérait.

Elle fit notamment construire un nouveau bureau en 1931, par l’architecte Harold L. Fetherstonhaugh. 

Comme pour la station de police et la caserne de pompiers No 10 que nous avons vu dans notre précédent article, l’architecte de la brasserie et son client ont opté pour un revêtement en pierre monochrome conservateur au caractère vertical et horizontal subtil.

On peut noter un vaste ornement sous forme de bas-reliefs et de ferronnerie au-dessus des portes. 

Cet édifice de la National Breweries Limited a probablement certains des meilleurs détails art déco à Montréal !

On note notamment:

  • un mélange de motifs typiques, tels que les octogones et les chevrons,
  • des articles liés à la bière, y compris le houblon et leurs vignes, l’orge, le malt et trois pagaies (un logo utilisé par l’une des marques de l’entreprise), et
  • des feuilles d’érable !

C’est maintenant un immeuble de bureaux et ne serait donc pas ouvert au public. 

Il semblerait cependant qu’il aurait conservé bon nombre de ses détails originaux, y compris les détails en marbre et en métal.

Des résidences privées art déco

L’influence art déco à Montréal se note aussi dans plusieurs maisons privées et immeubles d’appartements art déco. 

La maison Cormier

La maison Ernest Cormier compte parmi les premières résidences privées art déco de Montréal, puisqu’elle a été construire en 1931.

Elle a été conçue par … Ernest Cormier lui-même, naturellement ! 

Elle fut ensuite habitée par le premier ministre Pierre Trudeau, et plus récemment, par le premier ministre, Justin Trudeau. 

Cette résidence art déco comprend un relief d’une femme tenant une réplique de la tour de l’Université de Montréal, conçue par Cormier lui-même. 

La maison Simon Kirsh

Une autre maison art déco privée est la maison Simon Kirsh.

Elle fut construite en 1934, selon les plans des architectes Shorey et Ritchie. 

Les résidences de l’avenue Willowdale

L’avenue Willowdale forme, à elle-seule, un quartier résidentiel de forte influence art déco à Montréal. Notons notamment:

  • l’immeuble Modern Court (datant de 1938) de Maxwell M. Kalman,
  • deux immeubles par Patsy Colangelo, 
  • les appartements Anita (datant de 1937), et 
  • les appartements Canterbury (datant de 1938).

Notons un fait pas si amusant: Colangelo a été interné pendant environ un mois pendant la Seconde Guerre mondiale parce que l’une de ses autres œuvres art déco, la Casa d’Italia (qui est un centre culturel financé par le gouvernement italien, daté de 1936) comprenait des symboles fascistes. 

Édifices religieux

L’Oratoire Saint-Joseph.

L’Oratoire Saint-Joseph est la plus grande église du Canada.

influence art déco à Montréal, art déco, art deco, art deco montreal, art déco montréal, oratoire saint joseph, oratoire saint-joseph, lm le québec, lm le quebec
Oratoire Saint-Joseph – Photo: LM Le Québec

Elle fut construite des années 1910 aux années 1960.

Si son extérieur est influencé par la Renaissance italienne, son intérieur illustre une variante ecclésiastique de l’art déco. 

Sa basilique centrale a été conçue dans les années 1930 par l’architecte-moine français Dom Paul Bellot. Elle présente des voûtes inclinées en béton et un dôme octogonal.

Les œuvres d’art incluent notamment:

  • des croix en bas-relief du sculpteur français Roger de Villiers, et 
  • des statues en bois des 12 apôtres de l’artiste français Henri Charlier avec des traits allongés et aplatis, prétendument inspirés par les figures Moai de l’île de Pâques. Cette adaptation s’accorde bien avec le caractère linéaire stylisé de l’art déco.
influence art déco à Montréal, art déco, art deco, art deco montreal, art déco montréal, oratoire saint joseph, oratoire saint-joseph, lm le québec, lm le quebec
Oratoire Saint-Joseph – Photo: LM Le Québec

Autres exemples religieux art déco à Montréal

D’autres édifices religieux d’influence art déco à Montréal comprennent notamment les deux synagogues suivantes: 

  • Chevra Kadisha, modifiée en 1929 par l’architecte J. Melville Miller à partir d’une conception de l’église romane de 1907. 
  • Beth Moishe de 1952, qui malgré sa conception de bâtiment moderniste, a par excellence des reliefs art déco de thèmes juifs de l’omniprésent Joseph Guardo.

Deux écoles catholiques de l’architecte Eugène Larose se démarquent pour différentes raisons: 

  • la maçonnerie de l’école Espace-Jeunesse (école Cherrier) de 1932, et 
  • les reliefs de Notre Dame de la Défense, datés de 1933.

Voici également une vidéo sur ce que certains qualifient de plus belle église art déco au Canada !

Musée historique Canadien

Passez par le magasin Pharmaprix, au 5122 Chemin de la Côte-des-Neiges à Montréal.

Il vous sera peut-être difficile d’imaginer que cet édifice a ouvert ses portes en 1935 en tant que Musée catholique canadien (depuis rebaptisé le « Musée historique canadien »). 

Ce musée a fermé ses portes en 1989.

Si la «pureté de ses lignes et de son style» a été très remarquée lors de son ouverture, cet édifice a depuis été considérablement modifié.

Néanmoins, les impressionnantes œuvres extérieures du sculpteur et cofondateur du musée français Albert Chartier demeurent.

Ces œuvres sont notamment:

  • des statues des quatre évangélistes du Nouveau Testament, de style art déco avec des contours ondulés, et 
  • d’une frise arquée de feuilles d’érable à l’ancienne entrée principale.

L’architecte Paul M. Lemieux a utilisé un style « Streamline » horizontal modifié, avec les statues à la place des bords arrondis. 

Tant d’autres encores …

De nombreux autres exemples révèlent l’influence art déco à Montréal. 

Parmi eux, citons notamment

  • le cinéma Empress, situé sur la rue Sherbrooke Ouest,
  • le 9ième étage de l’édifice Eaton (aujourd’hui fermé),
  • le Cabaret Le Lion d’or, situé au coin de la rue Ontario et de la rue Papineau,
  • la Casa d’Italia, à l’angle de la rue Berri et de la rue Jean-Talon,
  • l’Église Saint-Esprit, sur la rue Masson, à l’angle de la 6e Avenue, et
  • l’Hopital général de Verdun.

Pour conclure

L’influence art déco à Montréal a été très présente dans les années 30 et 40, notamment par la commande de bâtiments publics pour créer des emplois lors de la Grande Dépression.

Il faut donc se promener dans les différents quartiers de Montréal pour y découvrir ses trésors, parfois cachés, de l’art déco.

Pour reprendre les propose de Jeff Reuben sur l’influence art déco à Montréal:

« bien qu’elle ne soit pas toujours respectée comme elle devrait l’être, tant qu’elle survit, elle continue de briller. » [traduction]

Si vous voulez relire les deux premiers articles de cette série portant sur l’influence art déco à Montréal, c’est par ici !

Bonne lecture !

Cet article a 3 commentaires

Laisser un commentaire