You are currently viewing Le métro de Montréal en quelques dates
Station de métro Monk - Photo: LM Le Québec

Le métro de Montréal en quelques dates

Si vous habitez Montréal, le métro de Montréal est probablement familier pour vous. 

Pourtant, le connaissez-vous réellement ? 

Connaissez-vous un peu son histoire ? 

Non ? Pas de souci. 

Vous allez tout savoir en 2 minutes. 

Top Chrono !

Inauguration du métro de Montréal en 1966

L’inauguration des 1ères stations de métro de Montréal a lieu le 14 octobre 1966.

Naturellement, le métro de 1966 n’était pas celui que l’on connait aujourd’hui. Il a connu des améliorations, des prolongements au fil des années.

Au moment de son inauguration, le métro de Montréal avait seulement 20 stations. 

Avec des travaux supplémentaires dans les mois suivant, le réseau passe alors à 26 stations au printemps de 1967. Ces 26 stations sont réparties sur 3 lignes : 

  • la ligne verte, d’Atwater à Frontenac; 
  • la ligne orange, d’Henri-Bourassa à Bonaventure; et
  • la ligne jaune, de Berri-De Montigny (aujourd’hui appelé Berri-UQAM) à Longueuil.

Le métro de Montréal a connu un grand succès dès sa première année, avec plus de 130 millions de déplacements !

Bien sûr, la tenue d’Expo 67 a fortement contribué à ce succès, puisqu’Expo 67 a attiré plus de 50 millions de visiteurs. 

En une seule journée, 418 000 personnes empruntaient le métro pour accéder à l’île Sainte-Hélène où se tenait Expo 67 !

Des stations de métro uniques

Une originalité dans la conception du métro de Montréal était le désir que chaque station soit unique.

Comment atteindre cet objectif ?

En confiant la réalisation des stations à plusieurs architectes, chaque architecte y apportant sa vision.

Ainsi, dès 1966, les voyageurs ont pu profiter de stations aussi différentes les unes des autres.

Cette approche de stations uniques et différentes était, à l’époque, très rare dans les métros d’autres villes du monde.

Des œuvres d’art dans les stations de métro !

Au-delà du caractère unique de chaque station, les voyageurs du métro profitaient également d’oeuvres d’art, installées dans les stations.

Cependant, ce ne sont pas toutes les stations de 1966 qui ont eu une œuvre d’art. 

En fait, seules les stations Peel (ligne verte) et Mont-Royal (ligne orange) ont reçu des œuvres d’art, intégrées à l’architecture de la station, en collaboration avec les architectes.

Arrêtons-nous un instant à la station de métro Mont-Royal. 

Cette station Mont-Royal bénéficie de l’œuvre de Charles Daudelin (1920-2001), artiste québécois considéré comme l’un des pionniers de l’intégration de l’art à l’espace public. 

32 bandes verticales d’aluminium texturé constituent son œuvre Bandes verticales, facilement remarquable sur les quais de cette station de métro. 

Pour les autres stations, la générosité d’entreprises ou d’organismes a permis d’y intégrer des œuvres d’art, après leur ouverture.

Dans une série d’articles, LM Le Québec présente les œuvres d’art présentes dans chacune des stations de la ligne verte du métro de Montréal:

Les prolongements des années 70

Les premiers travaux de prolongement du métro de Montréal visaient à modifier essentiellement la ligne verte ainsi que la ligne orange.

Ils ont débuté en octobre 1971.

Ils se sont étalés sur plusieurs années, en dépassant largement le budget initial alloué !

Prolongement de la ligne verte vers l’Est

Le prolongement de la ligne verte a lieu, en juin 1976, vers l’Est, jusqu’à la station Honoré-Beaugrand.

La station de métro Beaudry voit donc le jour en 1976.

De façon surprenante, c’est une des seules stations de métro à ne pas bénéficier d’œuvres d’art !

Prolongement de la ligne verte vers l’Ouest

Deux années plus tard, en septembre 1978, le prolongement de la ligne verte a lieu cette fois-ci vers l’Ouest de Montréal.

C’est à cette époque que voit le jour notamment les 2 stations de métro suivantes:

  • la station Jolicœur. Cette station se distingue par l’œuvre «Cercles» de l’artiste et architecte Claude Boucher, datée de 1978. L’œuvre consiste en 42 triangles de céramique orangés insérés dans autant de cercles noirs, à même le sol, près de la bordure des quais.
  • la station Monk. L’artiste québécois Germain Bergeron (1933-2017) a agrémenté cette station avec son œuvre gigantesque « Pic et Pelle ». Il rend ainsi hommage aux milliers de travailleurs qui ont construit le métro de Montréal. 

Autres améliorations et projets

La ligne orange est, quant à elle, prolongée jusqu’à la rue De Salaberry. 

Par ailleurs, le pilotage automatique est entré en fonction en novembre 1976.

Enfin, une nouvelle ligne est envisagée: la ligne 5 (la ligne bleue). Elle est censée relier Ville Saint-Pierre à Montréal-Nord. 

Cependant, l’inflation, les retards dans les travaux et les dépassements majeurs des coûts des travaux ont amené les autorités québécoises a imposé, en mai 1976, un moratoire sur tous les prolongements.

Les prolongements des années 80

Les années 80 seront une décennie importante dans l’histoire du métro de Montréal.

  • D’une part, la ligne orange bénéficie de prolongements successifs, entre 1980 à 1986.
  • De plus, le réseau du métro est allongé grâce à l’ajout d’une 3ème ligne: la ligne bleue ! Envisagée dans les années 70, cette ligne bleue est finalement entrée en fonction de 1986 à 1988. 
  • Enfin, 1981 voit la première femme, Lisette Renaud, à conduire une rame de métro !

Si les années 80 ont vu des grands changements dans le métro de Montréal, ces changements seront les derniers du XXème siècle pour le métro.

En effet, il faudra ensuite attendre 2007 pour voir l’inauguration de nouvelles stations de métro.

Néanmoins, les années 90 ont vu quelques améliorations du métro de Montréal.

Par exemple:

  • Des plans de quartier sont installés dans toutes les stations de métro en 1990. 
  • La station Berri-UQAM se voit dotée d’un 1er centre multiservice en 1993. 
  • Le réseau du métro de Montréal ne subit aucun dégât lors la «tempête du verglas» de 1998, grâce au fait qu’il est entièrement souterrain.
  • Enfin, bus et métro roulent toute la nuit lors du passage à l’an 2000, si redouté par tant !

Les prolongements des années 2000

Les années 2000 sont celles du prolongement de la ligne orange à Laval.

Les travaux de prolongement débutent le 18 mars 2002. 

Trois stations sont ainsi ajoutées à la ligne orange: les stations Cartier, de la Concorde et Montmorency.

Leur inauguration a lieu le 26 avril 2007. 

Bientôt d’autres prolongements ?

Au fil des années, 2 grands projets ont muri dans l’esprit des uns ou des autres:

  • le prolongement de la ligne bleue vers l’Est de Montréal, et
  • la création de la ligne rose. Proposée par la mairesse Valérie Plante lors de son élection en 2017, cette nouvelle ligne traverserait Montréal du Nord-Est de Montréal, en passant par le centre-ville pour ensuite aller jusqu’à Lachine dans l’Ouest.

L’avenir nous dira si l’un ou l’autre de ces projets verra le jour !

Pour conclure

Dès sa construction, le métro de Montréal fut un succès, tant pour son achalandage que pour son design.

Ses stations de métro uniques et distinctes, avec des œuvres d’art diverses, étaient à l’époque un phénomène très rarissime.

Aujourd’hui, les utilisateurs du métro de Montréal peuvent toujours profiter de ses œuvres d’art !

Laisser un commentaire