You are currently viewing Retour sur les chiens de traineau au Canada

Retour sur les chiens de traineau au Canada

Une promenade avec des chiens de traineau est une activité que beaucoup d’entre nous souhaitons découvrir !

Et pour cause: c’est vraiment une très belle expérience que j’ai d’ailleurs vécu avec Les Aventures Liguoriennes.

Cette activité a suscité ma curiosité: je souhaite ainsi revenir sur les chiens de traineau, sous un angle un peu plus historique et informatif.

C’est parti pour un petit tour d’horizon sur cette activité !

Pourquoi des traineaux à chiens ?

Comme le nom le suggère, les traîneaux à chiens sont des traineaux tirés par des chiens d’attelage sur la neige grâce à des harnais.

Aujourd’hui, les traineaux à chiens sont utilisés essentiellement à des fins touristiques ou de compétition.

Mais cela n’a pas toujours été le cas !

Tout commence il y a bien longtemps !

Qui a inventé le mode de transports avec des chiens de traineau ?

Selon l’Encyclopédie canadienne, le traîneau à chiens a été inventé par les peuples autochtones du Nord afin de pouvoir se déplacer en hiver.

Avec le temps, ce mode de transport a été utilisé pour transporter des marchandises, notamment par les premiers explorateurs et trappeurs européens.

Mais c’est véritablement la ruée vers l’or en Alaska à la fin du XIXème siècle qui créa la popularité de ce mode de transport: le traîneau à chien était alors le seul moyen de transport !

Pendant longtemps, les traineaux à chiens ont constitué un véritable moyen de locomotion.

Jusque dans les années 1950.

L’arrivée de la motoneige, de l’avion et de l’automobile a donné le coup de grâce aux traineaux à chiens comme mode de transport.

Cette activité a néanmoins su s’adapter et est depuis devenue progressivement un sport d’hiver très populaire.

L’art de diriger un attelage de chiens

Savez-vous comment le conducteur du traineau dirige les chiens ?

À la voix !

Il faut donc former les chiens à comprendre les directions, telles que gauche ou droite !

C’est fascinant.

Le rôle du propriétaire des chiens est donc de prendre soin de ses chiens et de leur apporter un cadre et une éducation canine pour assureur leur bonne évolution.

Comment s’appelle le conducteur d’un traineau à chiens ?

Un « musher » !

L’Encyclopédie canadienne nous explique l’origine de ce mot:

Il semblerait que les 1ers conducteurs canadiens‑français criaient « Marche! » pour faire avancer leur attelage.

Les anglais auraient mal compris ce cri et l’aurait interprété comme « mush » .

Depuis, les conducteurs de traîneaux à chiens sont des « mushers » !

Où doit se tenir le conducteur du traineau ?

Il peut avoir 3 places:

  • soit il se tient à l’arrière, sur le traîneau,
  • soit il marche à l’avant de l’équipage,
  • soit enfin, il court à l’arrière de l’attelage. … Il faut être en bonne santé pour faire cela !

Le fonctionnement d’un attelage de chiens

Naturellement, on ne s’improvise pas musher !

C’est un métier à apprendre :-).

  • Un attelage de chiens comprend entre 2 à 12 chiens, parfois même plus.
  • Les chiens sont attachés, par paires, à une corde, appelée ligne de trait centrale.
  • Cette ligne de trait centrale est reliée au traîneau, permettant ainsi aux chiens de le tirer. Dans l’Arctique, les inuits ont opté pour un attelage en éventail ce qui permet à chaque chien d’être attaché directement au traîneau par sa propre ligne de trait. Cette approche a été adoptée en raison de l’épaisseur de la neige.

Chaque rangée de chiens a un rôle spécifique:

  • Les 2 chiens situés en avant de la ligne de trait sont ceux qui dirigent et guident l’attelage. On les appelle les « chiens de tête ». Les instructions que donnent le musher sont destinées aux chiens de tête.
  • Directement derrière les chiens de tête, on trouve les « chiens de pointe ». Leur rôle est d’encourager les chiens de tête à avancer. Ces chiens de pointe sont souvent considérés comme des chiens de tête « en formation ».
  • Les chiens situés juste devant le traineau sont les chiens les plus puissants. Leur rôle est de maintenir le traineau sur la piste. On les appelle les « chiens de barre ».
  • Enfin, les « chiens du centre » sont ceux positionnés entre les chiens de tête et les chiens de barre.

Les qualités recherchées d’un chien d’attelage

Les chiens de traineaux doivent montrer 3 qualités principales dans leur travail:

  • la capacité physique de tirer le traîneau,
  • l’endurance pour parcourir de longues distances (parfois plus de 100 kilomètres par jour), et
  • la vitesse pour parcourir cette distance dans une durée raisonnable.
    • sur des trajets d’environ 40km, la vitesse moyenne des chiens de traîneau de course est d’environ 30 km/h !
    • sur des distances plus longues, la vitesse moyenne baisse vers 16 à 22 km/h.

La race des chiens

Pour atteindre cette endurance et cette force, des croisements de race de chiens ont eu lieu.

Notamment avec le loup.

Le loup a d’ailleurs été domestiqué par les peuples autochtones du Nord pour les aider à chasser !

Mais d’autres races ou croisements ont également été utilisés pour les chiens de traineau.

Voici des exemples:

  • le malamute d’Alaska est une des races de chiens de traîneau les plus anciennes à avoir survécu jusqu’à nos jours. C’est un grand chien doté d’une fourrure épaisse et de pattes puissantes, très utilisé par les Mahlemut, un peuple du nord de l’Alaska.
  • le chien inuit du Canada est, quant à lui, plus petit que le malamute, mais est capable de transporter de lourdes charges sur la neige durcie. Cette race a pris naissance chez les Inuits du nord du Canada.
  • lors de la ruée vers l’or dans le Yukon, les croisements de chiens étaient particulièrement fréquents pour répondre à la demande de chiens de trait pour le transport. Les équipes de chiens étaient soit:

Avec la popularité des courses de traîneaux au XXe siècle, la façon de sélectionner les chiens de traineau a été modifiée.

Les caractéristiques de vitesse ont alors été privilégiées par rapport aux capacités à transporter des charges qui étaient requises dans le passé.

C’est pour cette fin que le husky de Sibérie, chien de race pure importé de Russie comme chien de course en raison de sa petite taille et de sa vitesse, a été croisé avec d’autres races de chiens de course, comme les lévriers, pour donner naissance à une race mixte, le husky d’Alaska (Alaskan Husky ou Alaskan).

Les types de traîneaux

Selon leur utilité, leur origine et les conditions de neige, la forme des traineaux varie:

  • certains traineaux étaient destinés au transport des charges importantes sur un terrain accidenté,
  • d’autres étaient plus appropriés pour le transport de cargaisons sur la neige épaisse,
  • d’autres étaient de style de modèles à panier, surélevés et montés sur deux lisses étroites, pour le transport sur des pistes de neige tassée,
  • enfin, les plus récents traîneaux ont été raccourcis et modifiés pour l’adapter à la course.

Le froid et les chiens de traineau

Savez-vous qu’un chien de traineau ne maintient pas ses pattes à 37 °C  ?

En réalité, la température cutanée s’abaisse aux alentours de 0 °C dans les pattes et le museau d’un chien !

Cela lui permet de s’adapter aux conditions hivernales rigoureuses.

Les courses de chiens

Connaissez-vous l’origine des courses de chiens d’attelage ?

Elles sont nées avec les ruées vers l’or !

Imaginez, il faisait froid et il n’y avait pas de loisirs dans ces régions très nordiques.

Les courses de chiens sont donc rapidement devenues un intérêt sportif.

  • Ainsi, la première grande course a eu lieu en 1908: il s’agit de la All Alaska Sweepstakes, qui fut un succès immédiat.
  • En 1925, un évènement marqua les courses de traineaux. Une épidémie de diphtérie frappa Nome, un village de l’Alaska, durant l’hiver. Or, les conditions météorologiques (la glace et un blizzard persistant) empêchaient l’envoi de sérum par avion ou par bateau. Seul un traîneau réussit à apporter le sérum salvateur à Nome, grâce à plusieurs relais. Depuis, la course de traîneaux Iditarod commémore annuellement cet événement.
  • Des courses ont lieu dans tout le Canada, certaines sont sur de courtes distances (les courses de sprint), alors que d’autres sont des courses d’endurance (des centaines de kilomètres sur plusieurs jours).
  • La Yukon Quest est la plus célèbre course d’endurance au Canada.
    • Elle a lieu chaque année, entre Fairbanks en Alaska et Whitehorse au Yukon.
    • Sa distance: 1 600 km.
    • Sa durée: 10 à 14 jours.
  • Des courses ont également lieu dans de nombreux pays:
    • aux États‑Unis,
    • au Groenland,
    • en France (dans les Alpes franco-suisses, avec la Grande Odyssée),
    • en Norvège (Finnmarkslopet), ou encore
    • en Russie.

Pour conclure

Les chiens de traineau ont eu un rôle important dans le transport au Québec mais aussi dans le reste du Canada jusque dans les années 1950, lors de l’arrivée de la motoneige dont nous parlons dans cet article.

Aujourd’hui, les promenades en traineaux à chiens et les course de chiens de traineau ont remplacé les attelages utilisés à des fins de transport.

Si vous voulez devenir un musher, le Québec est un bel endroit pour cela.

Être musher, c’est un sport, un art et sûrement aussi une vocation.

Mais c’est aussi et surtout une belle relation avec le meilleur ami de l’homme: le chien.

Cet article a 4 commentaires

Laisser un commentaire