Saviez vous qu’Habitat 67 se visite?

Non?  En fait moi non plus, ce n’est que récemment que je l’ai appris!

 Les tours organisés ont été mis en place en 2017, pour les  50 ans d’Habitat 67.

Comme il y a eu une pandémie entre temps (si, si!…souvenez-vous!)…ce n’est réellement que depuis 1 an ou 2 ans que les tours s’offrent sur une base beaucoup plus régulière en français et en anglais.

Comment s’y rendre?

Pour vous rendre au point de rencontre pour le départ de la visite, préférez le bus ou le vélo/bixi.

Il n’y a pas vraiment  beaucoup de places de stationnement proches et il est donc préférable de miser sur le bus ou le vélo.

  • Le bus 777 qui se rend au casino de Montréal peut se prendre au centre ville au métro Bonaventure . Il vous dépose devant habitat 67.

Planifiez bien votre déplacement car ce bus ne passe pas très fréquemment.

https://www.stm.info/fr/infos/reseaux/bus/reseau-de-navettes/ligne-777-est

  • Une autre option serait de prendre le métro jusqu’à la station Jean-Drapeau  et de se rendre à Habitat 67 en vélo ou bixi.

https://secure.bixi.com/map/

La visite guidée :

Les visites partent à l’extrémité est d’habitat 67, à côté des terrains de tennis.  Elles se font par petits groupes d’une dizaine de personnes pour ne pas trop déranger les résidents. Il faut compter 50$ mais…ça reste moins cher que les frais de condo!

Nous avons eu la chance de faire cette visite avec un guide visiblement passionné et  qui connait très bien son sujet. Plein de petites anecdotes mais également d’informations plus techniques sont données lors de la visite qui dure environ 1h30. Si vous aimez l’architecture ou même si vous êtes juste curieux de ce pan de l’histoire de Montréal, allez y c’est vraiment très intéressant.

Quelques petites infos sur cet élément architectural iconique à Montréal :

  • L’architecte :

Moshe Safdie  est d’origine israélienne, il a  grandit dans un kibboutz et il émigre à Montréal à l’âge de 15 ans. Il  étudie l’architecture  à McGill et rédige une thèse consacrée à l’habitat urbain. Alors qu’il n’a que 23 ans son directeur de thèse  lui suggère de déposer un projet pour l’Exposition Universelle de 1967. Habitat 67 est le premier projet d’envergure du  jeune architecte. Il a depuis réalisé de nombreux autres projets partout dans le monde mais également au Canada… Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa, le Musée de la civilisation à Québec.

 M. Safdie réside maintenant aux États-Unis mais c’est à l’université McGill de Montréal en 2022 qu’il a décidé de léguer  toutes ses archives professionnelles ainsi que son unité d’Habitat 67 (la seule qui se visite).

  • Expo 67 :

Habitat 67 était le pavillon du Canada pour l’Exposition Universelle de 1967 plus connue sous le nom d’Expo 67. Cette exposition Universelle célébrait les 100 ans de la Confédération Canadienne.

Lorsqu’ Habitat 67 a été construit, il était prévu de conserver ce bâtiment après l’exposition.  Si vous faites la visite, vous aurez l’occasion de vous rendre dans l’appartement de l’architecte situé au 10eme étage et vous aurez une très belle vue sur les autres pavillons de cette Expo 67. Le Pavillon du Québec, le casino de Montréal qui était à l’époque le Pavillon de la France mais aussi la Biosphère, le Pavillon des États-Unis. Pour la petite histoire, ce Pavillon  a pris feu en 1976 à la suite de travaux de soudure. Tout le revêtement extérieur est parti en fumée mais la structure métallique dessous est restée intacte. Ce pavillon est ensuite demeuré inaccessible jusqu’en 1990. Il est  ensuite devenu un Musée de l’Environnement ouvert au public.

  • Habitat 67 en quelques chiffres

Habitat 67 aurait dû être beaucoup plus imposant. En fait, Habitat 67 tel qu’on le connait aujourd’hui ne représente qu’environ le tiers du projet initial. ‘’Seulement’’ 354 cubes contre les 1000 prévus initialement. 12 étages contre les 22 envisagés.

Pourquoi…? Allongement des délais de construction et…explosion du budget! Et oui…il faut croire que ça a toujours été de même avec la construction!

Le bâtiment est donc composé de 354 ‘’cubes’’ préfabriqués en béton de 6o m2 chacun (12x 5 x3) pesant entre 70 et 90 tonnes. Les blocs préfabriqués ont été empilés sur 12 étages  avec des grues et répartis en 3 pyramides. Ces pyramides sont séparées par 2 énormes colonnes qui accueillent les ascenseurs et les cages  d’escaliers. Toutes les unités sont accessibles par l’extérieur, il n’y a pas de couloir. Mettons que ça doit être quelque chose de rentrer avec son épicerie en hiver…

Les appartements sont modulables. Il y a aujourd’hui un peu moins de 150 unités allant de 1 à 4 cubes. La taille mais aussi la configuration de chaque unité est donc très variable. Chaque cube possède sa terrasse et au fil des ans et compte tenu des conditions météorologiques locales, de nombreuses terrasses se sont transformées en solarium.

Que devient Habitat 67 depuis 1967?

Le projet initial devait permettre d’offrir des logements à prix modérés pour des familles, des étudiants. Le Gouvernement a dans un premier temps loué ces appartements mais fasse à la hausse des frais d’entretien du bâtiment il s’est retiré.

Les habitants se sont donc organisés en copropriété en 1985 et ont acheté leurs appartements.

Depuis 2009, Habitat 67 est classé monument historique ainsi que l’unité personnelle de M. Safdie (celle qui se visite).

En conclusion :

Pour en apprendre plus sur Habitat 67 et vous rendre compte à quel point la structure est imposante, n’hésitez pas à faire la visite guidée. Ce qui m’a le plus surprise et que j’ai le plus aimé est que malgré le côté très brut du béton on a paradoxalement une impression de légèreté avec tous ces espaces entre les blocs, ces coins de ciel bleu que l’on voit transpercer la structure, ces terrasses avec de superbes vues…

Vraiment allez-y, la visite vaut le détour!

Laisser un commentaire